Acheter en viager

Nous sommes de plus en plus à penser à devenir propriétaire. Fini les loyers, fini la location. On veut sa maison ou son appartement. Mais de nos jours, les banques sont frileuses en ce qui concerne les prêts. Depuis la crise, pour obtenir un crédit, il faut un gros apport, des garanties, un travail stable… Les dossiers doivent être complets avant de passer entre les mains du banquier. Mais alors, est ce que le rêve de devenir propriétaire est accessible uniquement à ceux et a celles qui ont de l’argent? Qui peuvent offrir des garanties aux banques? Et bien non. Il y a d’autres solutions dont le viager. Nous allons donc vous expliquer en quoi consiste l’achat en viager, les conditions, les avantages et les inconvénients d’un tel achat.

Qu’est ce que le viager?

Quand on achète en viager, l’acquéreur achète l’appartement ou la maison sans le payer entièrement. Il ne verse pas la totalité du montant de l’achat. En contre partie, il ne peut pas vivre dans l’appartement ou dans la maison. En effet, il doit attendre le décès du propriétaire pour y habiter. Il est possible aussi que le vendeur le libère de suite. Les deux parties sont gagnantes. L’acheteur peut avoir une maison moins chère que celles que l’on trouve sur le marché. Et le vendeur reçoit une rente mensuelle jusqu’à son décès. Cette rente lui vient du nouvel acheteur.

 

Mais qui peut vendre en viager? N’importe qui peut vendre son logement en viager. Selon les textes de lois: « Toute personne ayant la capacité juridique peut vendre un logement en viager ». Toutefois, la mort du « crédirentier » ne doit pas être prévisible. Le débirentier ne doit pas être au courant d’une quelconque maladie au moment de la signature de l’acte de vente. La loi protège les deux parties. En effet, si le crédirentier meurt dans les 20 jours qui suivent la vente, la loi considère que sa mort était prévisible et donc invalide la vente. Les héritiers du défunt peuvent réclamer le bien auprès du nouveau propriétaire. La justice, dans le cas, le tribunal de grande instance, tranchera.

Prix de la vente.

Ce sont les deux parties qui fixent le prix de vente. Mais il y a des lois qui cadrent le prix du logèrent. Il y a deux và leurs a prsndre en compte au moment de fiservir le prix de vente.

– la valeur vénale qu est une estimation financière du logement dans une région donnée.

– la valeur du logement: elle est fixée en fonction de barèmes qui prennent en compte l’espérance de vie du crédirentier.

Prix de rente.

Le bouquet peut être réglé au moment de la vente. le bouquet est ce que peut régler le débirentier le jour de la vente. Il faudra donc déduire ce montant de la rente. De plus, si le bouquet est important, la rente le sera moins. Les notaires préconisent aux crédirentiers d’inscrire des clauses sur l’actes de vente pour sécuriser le paiement des rentes. Par exemple, le crédirentier peut reprendre son bien si plusieurs rentes ne lui sont pas versées. Une clause peut aussi autoriser le crédirentier à garder le bouquet si le débirentier annule la vente.

Que ce soit le crédirentier ou el débirentier, chacune des parties peut mettre une clause d’indexation. Ainsi, le montant de la rente peut être revu.

Où trouver les annonces?

De plus en plus d’agences immobilière proposent des ventes en viager. Vous pouvez trouver aussi ce genre d’annonces sur internet, sur les sites des agences et sur les sites de ventes entre particuliers. Notez toutefois qu’il faudra un notaire pour finaliser le contrat de vente et l’acte de vente. N’hésitez pas à demander conseils auprès de professionnels de l’immobilier, dont certains se sont spécialisés dans les ventes en viager. Il est vrai que cela peut gêner certaines personnes de se dire que l’on sera chez soit le jour où le propriétaire sera décédé. Certaines personnes, au fil du temps, créent des liens. Les propriétaires, quand à eux, ont parfois l’impression de ne plus être chez eux. Il y a un gros travail psychologique à faire, que ce soit chez le crédirentier que chez le débirentier.

Quelques conditions supplémentaires.

Le débirentier ne peut pas occuper la maison ou l’appartement tant que le crédirentier l’occupe.

S’il y a des réparations ou un quelconque entretien à effectuer dans l’appartement ou dans la maison, c’est au crédirentier de les faire. Toutefois, s’il libère le bien plus tôt que prévu, le débirentier devra les payer.

Entretiens et réparations du bien en viager

Les réparations et entretiens courants du logement doivent être réglés par le crédirentier sauf s’il venait à quitter le bien plus tôt.

 

Le crédirentier paie la taxe d’habitation et les factures d’électricité. Il doit déclarer ses rentes viagères au moment de faire sa déclaration d’impôts.

Le débirentier doit, lui, payer la taxe foncière.

Pour qu’une vente en viager soit réussie, il faut être certes, bien entourés, mais surtout créer un lien de confiance entre de les deux parties.